Plancher de bois à la cuisine, une bonne idée?

Autant lors de la routine quotidienne que dans les réceptions les plus animées, la cuisine représente le cœur de la maison, le réconfort, l’expérimentation, la fête, et plus encore.

Le premier réflexe a longtemps été de couvrir de céramique toute la région des armoires afin de s’armer contre l’eau et les dégâts inévitables. Néanmoins depuis quelques années les conventions s’essoufflent et les clients ont envie d’avoir le plancher de bois à la cuisine. L’idée est simple, on veut uniformiser le couvre-plancher à la totalité du rez-de-chaussée et ainsi donner à l’étage un effet de grandeur.

 

Plancher vernis à la cuisine

Le plancher vernis se dote d’une protection intéressante contre les liquides. On parle ici d’une surface scellée un peu comme une vitre sur une table. Les dégâts ne sont donc pas absorbés et perlent sur le plancher. Cependant, il reste une grande partie vulnérable au liquide : tous les joints entre les lattes. À la cuisine comme au reste de la maison, un plancher vernis qui est égratigné ou encoché ne se répare pas jusqu’à ce qu’on entame la grande opération de sablage.

 

Plancher huilé à la cuisine

Le plancher huilé n’est pas scellé il respire bien et part du principe que le grain est gorgé d’huile empêchant les agents extérieurs d’y pénétrer. Plus le temps s’écoule depuis le dernier rafraîchissement, plus le plancher sera asséché et aura tendance à absorber les liquides. C’est pourquoi il existe un certain danger lorsqu’on parle de matières grasses. Autrement, l’eau stagnante sur le plancher huilé est susceptible de former un cerne. Il faut donc être plutôt vigilant et avoir le chiffon pas très loin. Le plus grand avantage du plancher huilé est son aspect réparable. Prévalez-vous toujours d’huile teintée de la couleur de votre plancher pour être certain de pouvoir faire les réparations mineures au fil du temps. De plus, un léger ponçage avec un papier sablé est suffisant pour atténuer considérablement un défaut mineur avant de le camoufler avec l’huile.

 

Les deux types de finition n’empêchent pas qu’un plancher de bois à la cuisine, recevant un objet lourd ou pointu, puisse faire une marque. De plus il ne faut pas négliger le risque de dégât d’eau de par la présence du lavabo et du lave-vaisselle à la cuisine. De ce fait, le plancher de bois est à risque de gonfler et de ne plus reprendre sa place.

En bref, un plancher de bois à la cuisine c’est un gros oui du point de vue design. Mais une attention particulière et une réaction rapide est de mise en tout temps!

Menu